RUNES – SIGNIFICATION

Runes Viking - Vieux Futhark - Bois d'Aulne

Le vieux mot Rún, en vieux norrois comme en gaélique, signifie « secret » ou « chuchoter ». Les runes étaient considérées par les peuples vikings comme des éléments sacrés. Les différentes runes représentent les forces de la nature et les éléments incontournables de la conception du monde des peuples nordiques. Elles étaient utilisées comme des éléments protecteurs, gravées sur divers objets pour bénéficier de la force et de la puissance qu’elles représentaient, et également utilisées pour la divination.


Nos runes sont disponibles en boutique ici.
Ce sont les runes du Vieux Futhark (24 runes) accompagnées d’une rune vierge.


Rune Fehu

FEHU 

Représente la vache, l’image des cornes de bovins 
Symbolique : abondance, richesse, possessions, prospérité, fertilité …. 
Inversée : appauvrissement, perte matérielle, avidité et matérialisme

Fehu renvoie à une énergie générale de mouvement et d’expansion, tandis qu’inversée, elle suggère un blocage du flux d’abondance dans la vie, voire la pauvreté (y compris spirituelle). 
La vache était un animal important, voire sacré dans de nombreuses civilisations, car elle fournissait beaucoup de biens vitaux et de richesses. Elle était aussi souvent liée aux déesses de la Terre, et à l’abondance plus vaste provenant de la nature. 
La rune Fehu (représentant la vache domestique, nourricière et apprivoisée) est différente de la rune Urox (représentant l’auroch ou le bœuf sauvage et primal, indompté). 


UROX

Représente l’auroch, le bœuf sauvage, ses cornes 
Symbolique : défi, adversité, rite d’initiation, épreuve, courage, force ….
Inversée : difficulté à accepter un défi, peur d’en souffrir

Il y a une idée de rite d’initiation dans cette rune. Elle peut rappeler, par exemple, celui où les jeunes hommes devaient combattre ou chasser un auroch ou autre animal sauvage, comme épreuve de force et de courage. Elle suggère un défi nécessaire à la croissance et l’évolution personnelle, même s’il est douloureux. Il peut s’agir d’un défi psychologique, social, spirituel, physique…
La rune Urox (représentant l’auroch ou le bœuf sauvage et primal, indompté) est différente de la rune Fehu (représentant la vache domestique, nourricière et apprivoisée).


THURISAZ

Représente les géants, avec l’image d’un marteau, ou d’une épine sur une branche
Symbolique : perturbation, événement malheureux et imprévisible, menace pour l’ordre, malheur, douleur, inconfort 
Inversée : intensification de sa symbolique

Thurisaz envoie à un événement perturbateur qui crée le désordre et le chaos. Les géants, dans la mythologie nordique, représentent les forces du chaos et la perturbation de l’ordre établi. Elle peut renvoyer à un problème personnel ou à une lutte avec des forces extérieures.


ANSUZ

Représente le souffle, la cape d’Odin soufflée par le vent
Symbolique : Odin, souffle, communication, parole et écriture, tradition orale sacrée, connaissance, pouvoir magique, savoir, créativité
Inversée : désinformation, malentendus, mensonges, tromperie

C’est une rune assez insaisissable, liée à Odin qui incarne beaucoup de choses, y compris le souffle divin de toute vie et création. Il y a une idée de communication, de sagesse et de connaissance spirituelles, transmises de génération en génération. 


RAIDO

Représente le voyage, chevaucher, voyager à cheval
Symbolique : mouvement, voyage par voie terrestre, rythme, élan, voyage spirituel
Inversée : manque de rythme et d’élan, voyage raté ou infructueux, s’égarer, difficultés à avancer

Cette rune renvoie à l’acte de monter à cheval. Elle suggère le voyage, et le rythme et le mouvement. Elle est également liée au rythme du tambour du chaman. Elle est différente de la rune Ehwaz, qui fait référence au cheval lui-même. 


KENAZ

Représente une torche, une flamme, une lumière 
Symbolique : lumière, épanouissement émotionnel, rassemblement et unité, apprentissage
Inversée : blocage de la lumière vitale, l’aspect destructeur du feu, inflammation

C’est un symbole de lumière et d’illumination. Elle peut renvoyer à l’épanouissement sur le plan personnel (chaleur, amitié et amour), et spirituel (illumination, clarté d’esprit, lumière intérieure à entretenir). La flamme symbolise également le rassemblement de personnes dans un esprit d’harmonie, comme un cercle d’amis réunis autour d’un feu.  

La torche représente aussi une sorte de triomphe pour l’humanité et son histoire, car elle signifie le contrôle de la force anarchique du feu, temporairement mise au service de l’humanité. Le feu est, dans la mythologie nordique, l’un des deux éléments primitifs de la création, avec la glace. 


GEBO

Représente un cadeau ou un échange, deux bras portant des cadeaux qui se croisent 
Symbolique : donner ou recevoir, échanger
Elle n’est pas réversible, mais mal placée elle peut signifier un blocage dans ce domaine 

Une lecture plus large de cette rune peut incorporer le principe du don et du sacrifice comme un cycle éternel qui lie l’ensemble du vivant. 


WUNJO

Représente la joie et la béatitude, l’image d’une bannière clanique ou tribale dans un village 
Symbolique : états de joie, bonheur, épanouissement, moment heureux (surtout lorsqu’ils sont liés à un groupe ou à une communauté)
Inversée : malheur, blocage du flux de la joie, souvent lié à la solitude

Dans la culture nordique, la joie semblait spécifiquement liée au sens de la communauté. C’est aussi une “rune de souhaits”, utilisée pour invoquer le bonheur en général. Elle peut être utilisée comme amulette, et reliée à une autre rune qui couvre le sujet concerné.  


HAGALAZ

Représente la grêle, des perturbations
Symbolique : perturbation, conditions défavorables, éléments hostiles, changement soudain, perturbation, retard ou annulation des plans, bien que cela puisse être temporaire. 
Cette rune n’est pas réversible. 

C’est une rune de perturbation, et un présage de changement soudain. Elle suggère une période potentiellement frustrante, avec des difficultés imprévues. Elle suggère de s’arrêter et s’abriter jusqu’à ce que les conditions s’améliorent, ou peut-être repenser les plans en cours. 
Cette rune renvoie aussi à la nature cyclique de la fortune et du malheur. Un tel événement peut devenir plus tard une source de chance ou même de croissance. La grêle finit par se transformer en eau, qui est un aspect fluide et fertilisant de la force vitale. 


NAUDIZ

Représente le besoin, le bâton et l’arc pour allumer un feu nécessaire  
Symbolique : situation difficile, restrictive, contrainte, nécessité, incapacité d’agir, inconfort
Cette rune n’est pas réversible. 

Elle met en garde contre les difficultés et les contraintes. Se situant entre les portées oppressantes de Hagalaz (grêle) et Isa (glace), elle associe deux aspects désagréables : la souffrance et l’incapacité ou la difficulté d’agir, avec peu de marge de manœuvre.


ISA

Représente la glace, le danger, l’image de la stalactite 
Symbolique : danger, immobilisation (statique), froid, impasse, emprisonnement, dégel, renouvellement
Cette rune n’est pas réversible. 

Isa signifie “glace”, le plus hostile des éléments dans la pensée nordique. C’est un symbole de conditions généralement “glaciales”. Elle suggère un enfermement dans une sorte de stagnation, ou une impasse. Cependant, dans le cycle des saisons, même la glace finit par fondre avec l’arrivée du printemps, et une nouvelle vie s’installe. La glace est l’un des deux pôles de la création dans la mythologie nordique, avec le feu. 


JERA

Représente la saison des récoltes, la rotation dynamique du cycle d’été (^) et d’hiver (v). 
Symbolique : conditions fructueuses, fertilité, récoltes, gain fondé sur l’effort, récompense, l’été et ses festivités
Cette rune n’est pas réversible. 

Elle renvoie au moment de la récolte où les efforts portent leurs fruits. Jera vient directement après les trois runes difficiles que sont Hagalaz, Naudiz et Isa, véhiculant le sentiment de soulagement qui accompagne l’arrivée du printemps et de l’été après des journées froides et difficiles. Elle est une rune de célébration de la fécondité de la nature. 


EIHWAZ

Représente l’if, son tronc, ses racines et son feuillage
Symbolique : transition, questions de vie et de mort, mort (littérale ou symbolique), porte, seuil, passage, tombe, éternité, régénération
Cette rune n’est pas réversible.

Eihwaz est une rune de transition. Elle représente l’if, un arbre à feuilles persistantes, symbole du cycle de la vie et de la mort. L’arbre-monde Yggdrasill est un if (ou un frêne, selon les sources). La mort représentée par Eihwaz peut être symbolique, un passage vers un nouvel état d’être, ou un nouveau départ. 

Les ifs étaient associés à la mort dans le monde nordique et celtique. Les ifs étaient couramment plantés sur les lieux de sépulture et de nombreux cimetières en Europe continentale et dans les îles britanniques ont des ifs en leur centre. Il est un symbole de régénération constante. Le creux au cœur du tronc des vieux ifs peut être vu comme une porte symbolique. Il suggère à la fois une tombe (une fin) et un ventre (un début), le processus continu de naissance et de renaissance. C’est aussi un arbre à feuilles persistantes, un symbole approprié pour l’immortalité.


PERTHO

Représente le jeu, l’amusement en bonne compagnie, l’image d’une pochette en cuir ou d’un gobelet pour lancer les dés
Symbolique : jeu, amusement, rire, divertissement, festin, célébration, divination
Inversée : manque de gaieté, tristesse, mélancolie, besoin de se détendre et de s’amuser.

C’est une rune assez mystérieuse, mais elle fait référence à une sorte de jeu, plus précisément à un plateau ou à des pièces de jeu, ou à un dispositif de tirage au sort. C’est une rune de jeu, d’amusement, de plaisir, et de rire. Elle indique des activités agréables en bonne compagnie. 
Le jeu, qu’il s’agisse de jeux de société, de tirages au sort, jeux de hasard, ou de systèmes de divination, était l’une des activités préférées des tribus nordiques et germaniques. 
La salle commune était un lieu de divertissement où l’on racontait des histoires, où l’on festoyait à intervalles réguliers, au fil des occasions festives saisonnières de la “roue de l’année”. Ces festins et jeux avaient également des dimensions rituelles et sacrées.
 


ALGIZ

Représente l’élan (l’animal) et ses cornes, ou les branches d’un arbre, ou une main écartée en signe de protection
Symbolique : protection contre le danger et le mal, bouclier, défense, sécurité, protection magique
Inversée : manque de protection, absence de défense ou de vigilance, vulnérabilité, danger

Algiz est une rune de protection. Elle suggère une préparation adéquate pour affronter la tempête, que des puissances invisibles peuvent veiller. Cependant, même si elle symbolise être à l’abri du danger, sa présence est aussi un avertissement qui invite à rester sur ses gardes. 
L’élan et le cerf étaient des animaux extrêmement importants pour les anciens peuples germaniques et nordiques, à la fois pour la valeur de leur viande et de leur peau, mais aussi parce qu’ils étaient hautement sacrés. Le lien possible avec un arbre protecteur fait écho à un concept similaire dans le monde celtique, où le sorbier est un symbole de l’éloignement des influences indésirables, tant physiques que métaphysiques. 
C’est une rune qui est souvent utilisée comme amulette ou talisman, ou inscrite sur des objets. 


SOWULO

Représente le Soleil, une partie de la roue solaire, l’énergie cosmique divine
Symbolique : la Source, l’énergie cosmique divine, la lumière intérieure, le pouvoir spirituel, l’illumination, la guidance, 
Cette rune n’est pas réversible.

Sowulo représente le Soleil. Très positive, c’est la rune la plus bénéfique du vieux Futhark. Le Soleil a été vénéré dans de nombreuses cultures comme une incarnation de l’énergie cosmique divine, qui suit la nuit, et qui clôt l’hiver. Il est aussi un symbole de guidance, de marche dans la lumière, tel un phare. Il représente aussi la lumière intérieure, la force qui conduit à la croissance et à l’expansion personnelles.
Cette rune est à l’extrémité opposée du cycle ouvert par les douves hivernales de Hagalaz, Naudiz, et Isa. Elle est le “brise-glace”, la force qui brise les pouvoirs rigides et statiques de l’hiver, tant l’hiver physique que les hivers de l’âme. 
Il existe de nombreuses preuves de cultes du soleil et d’une vénération durable pour son pouvoir de (re)donner la vie. Les grandes fêtes païennes de l’année marquaient la progression dans la roue des quatre saisons, suivant la nature cyclique de la vie sur Terre.


TIWAZ

Représente le dieu Týr, le guerrier, une pointe de lance ou d’épée
Symbolique : combat ou dévouement à une cause, bravoure, justice, honneur, serments d’allégeance, archétype du guerrier, guerrier spirituel.
Inversée : conflit futile ou cause perdue, mauvaise application de l’énergie du guerrier

Týr est un Dieu de la guerre, mais aussi du droit et de la justice. Les combats auxquels renvoient Tiwaz vont du personnel au social, au juridique et au politique. La situation exige une force de conviction et peut-être même la réalisation d’une croisade juste (et non pas un engagement dans la vengeance et la violence). Elle renvoie au sens plus complet du guerrier, lié à la discipline, au courage, à la ténacité et à l’action basée sur des principes, souvent au profit de la protection de l’autre et des plus faibles. C’est aussi la rune du sacrifice de soi.
Cette rune est souvent utilisée pour invoquer la force dans les affaires nécessitant courage et bravoure, dans les épreuves et les combats pour la justice. 


BERKANA

Représente le bouleau, la régénération 
Symbolique : croissance, fertilité, régénération, nouvelle phase, nouveaux départs et projets
Inversée : débuts difficiles, projets avortés, difficultés pour initier de nouveaux départs.

Berkana est une rune de purification, de fertilité et de naissance. Ce sont des qualités symboliques associées au bouleau dans la tradition nordique. Elle symbolise le réveil de la nature au printemps et la naissance d’une nouvelle vie, l’énergie régénérative. Elle est souvent liée au début d’une nouvelle phase. Dans les cultures qui célébraient la nature et ses cycles, le thème de la fertilité signifiait la fécondité sur un certain nombre de plans. Elle était d’ailleurs aussi utilisée par les sages-femmes. 
Elle suggère une période favorable pour initier de nouveaux départs, être créatif, envisager de nouvelles possibilités.  


EHWAZ

Représente le cheval, le mouvement, avancer en tandem, l’image de deux chevaux face à face
Symbolique : mouvement, déplacement, partenariats, travail en tandem, frontière
Inversée : stagnation, être coincé, différends concernant les limites, partenariat difficile

Ehwaz représente littéralement le cheval lui-même. Il signifie le mouvement, la mobilité, et peut-être un changement de lieu. Elle représente tout “véhicule” qui permet se déplacer, de passer d’un endroit à un autre (mobilité, compétences, vocation, étoile directrice …) Elle suggère un besoin de bouger, qu’il pourrait être temps de changer de lieu. Elle peut également correspondre à l’agitation de l’esprit qui provoque le voyage en premier lieu. 
Un autre aspect de Ehwaz est celui du travail en tandem, d’une relation étroite. C’est une rune de confiance et de loyauté, de relation harmonieuse entre deux forces travaillant ensemble vers un même but. 
Elle peut parfois se rapporter à des questions de frontières (les limites d’un territoire étaient mesurées par la taille du cercle que l’on pouvait parcourir à cheval en une journée). Cela peut représenter les frontières et la nécessité de fixer des limites pour préserver son “territoire”. 


MANNAZ

Représente l’humain, l’humanité, l’image de deux humains face à face 
Symbolique : talents et capacités, pouvoir de l’humanité, potentiel humain, créativité, compassion, relation 
Inversée : talents inutilisés, misanthropie

Mannaz représente l’humanité, le pouvoir de l’intelligence humaine, de la rationalité, de la mémoire et de la tradition. C’est une invitation à étendre ses compétences et ses engagements, à libérer son potentiel créatif. Elle signifie également l’attachement des êtres humains les uns aux autres. 


LAGUZ

Représente l’eau, une étendue d’eau, l’image d’une vague  
Symbolique : l’eau, surtout sous la forme d’étendues d’eau (mer, rivière, lac …), voyage par l’eau, initiation, voyage intérieur, énergie cyclique
Inversée : blocages, périls, danger de l’inconscient

Laguz représente l’eau primitive, qui contient le potentiel latent de la vie, l’énergie vitale de base qui est la source de toute vie organique. Il y a une forte énergie cyclique dans Laguz, l’eau est liée aux cycles de vie et de mort.  Il existe des rites de passage liés à l’eau au début de la vie (les nouveau-nés étaient aspergés d’eau) et à la fin de la vie (la traversée des eaux vers le royaume des morts). 
C’est aussi la rune liée au domaine lunaire et à la Lune, et de son influence sur les marées. Elle incarne aussi les forces qui régissent notre vie intérieure, les flux et les marées de notre expérience émotionnelle. Elle est donc associée à la découverte de soi et des profondeurs du soi. Les sources et rivières étaient souvent sacrées, et étaient couramment vénérées par les Nordiques et les Celtes.


INGUZ

Représente le dieu Ing, la sexualité et la lignée familiale 
Symbolique : fécondation, début de quelque chose, sexualité, fertilité, lignées familiales, ascendance, énergie sexuelle, force fertilisante
Cette rune n’est pas réversible.

Au-delà de la sexualité, la fertilité, et les lignées familiales et d’ascendance, cette rune attire aussi l’attention sur le grand fleuve de la vie qui coule du passé ancestral vers le présent et les générations futures. Elle incite à creuser pour trouver les racines du problème actuel, la source ultime de ce que vous vivez. Cette rune s’appuie davantage que les autres sur les runes qui l’entourent dans une lecture. Elle représente aussi un réservoir d’énergie potentielle qui doit subir une période de gestation afin de gagner en force. 


DAGAZ

Représente le jour, la lumière du lever et du coucher du soleil, l’image d’un cycle 
Symbolique : équilibre entre la nuit et le jour, rayons du soleil, zones de transition, renouveau
Cette rune n’est pas réversible. 

Dagaz est la lumière du jour, perçue aux moments du lever et du coucher du soleil, de l’aube et du crépuscule. C’est la rune de l’éveil. Elle peut également signifier “journée” au sens d’un cycle de temps qui englobe à la fois le jour et la nuit. Elle est particulièrement associée aux zones de transition du crépuscule et de l’aube, et par conséquent au passage d’un état ou d’une condition ancienne à un état ou une condition nouvelle. Sa nature cyclique se retrouve dans sa forme, un peu comme le symbole de l’infini. 
Sowulo (la rune du Soleil lui-même) fait référence à la source, et Dagaz est plutôt une rune de luminosité sur terre et des effets du Soleil. C’est aussi une rune de régénération : la vie revient toujours, comme l’aube après l’heure la plus sombre, ou le printemps après l’hiver sombre. 


OTHILA

Représente la propriété ancestrale, le patrimoine, un domaine clos, mais en interaction dynamique avec l’environnement
Symbolique : maison, propriété, domaine hérité, retour au pays, sentiment d’être chez soi, contentement, abondance, bonne récolte
Inversée : problèmes d’héritage, être laissé pour compte, déplacement, aliénation, manque d’abri

Othila signifie la maison, dans plusieurs sens du terme. Littéralement, elle fait référence à la propriété. Cette rune peut être liée au retour au pays ou à l’achat ou l’héritage d’une maison ou d’une autre possession importante. Elle peut également signifier le développement d’un sentiment d’appartenance ou peut-être le fait de se sentir chez soi, dans un type d’environnement nourrissant. Ce dernier aspect renvoie aux significations symboliques, psychologiques et spirituelles d’Othila. C’est une rune d’ancrage.
Au-delà de l’héritage matériel, elle représente également ce qui est hérité au fil des générations, comme l’héritage culturel et les conditions sociales. Dans un sens spirituel, Othila représente le contentement de soi, le retour au centre de l’être, loin des richesses matérielles et des stimulations sensorielles. Cette rune offre un contraste avec la rune Raido, qui fait référence à l’importance de laisser derrière soi ce qui est familier et de se lancer dans le monde. Chaque chose a sa saison. 


?

Pour plus de détails sur les runes et la mythologie nordique, voir les trois livres suivants :
– Edred Thorsson « A Handbook of Rune Magic »
– Paul Rhys Mountford « Nordic Runes »
– Daniel McCoy « The Viking Spirit, An Introduction to Norse Mythology and Religion »


L’interprétation proposée ici est la nôtre, basée sur les trois ouvrages mentionnés à la fin de la liste, et sur certains liens avec la mythologie et les traditions celtiques.